Les épisodes de sécheresse et les restrictions d'eau

Le changement climatique accentue les épisodes climatiques extrêmes. Notre territoire connaît désormais des épisodes de sécheresse tout au long de l'année.

Gérer la sécheresse ?

Gérer une sécheresse, c’est avant tout, atténuer l’impact sur les milieux aquatiques tout en assurant les usages de l’eau prioritaires que sont l’alimentation en eau potable, la défense incendie, la santé et salubrité publique. 

©Cisalb
Gérer une sécheresse c'est l'anticiper et adapter les usages de l’eau à la moindre disponibilité de la ressource.

Un suivi départemental

A l’échelle du département, un « comité de suivi de la ressource en eau et des étiages » se réunit tout au long de l’année afin de suivre la situation hydrologique et anticiper les éventuelles adaptations des usages. Il lance également les grandes orientations de la politique de l’eau à l’échelle de la Savoie.

Sous la présidence du Préfet de Savoie, ce comité est composé de l’ensemble des représentants des structures gestionnaires ou utilisatrices de l’eau comme :

  • Les Services de l’Etat (DDT, OFB)
  • Météo France
  • Les collectivités compétentes en matière d’eau potable
  • Les gestionnaires de cours d’eau (comme le CISALB...)
  • Le monde agricole (Chambre d’Agriculture, Jeunes Agriculteurs...)
  • Le SDIS / la gendarmerie
  • La Fédération de Pêche 73
  • Les acteurs économiques (EDF, Domaines Skiables de France...)

Lors d’un épisode de sécheresse, le comité se réunit plus fréquemment afin d’assurer la réactivité et l’adaptation des mesures à mettre en place en fonction de l’évolution de la situation.

Des mesures pour diminuer les consommations d'eau

Ce sont lors de ces comités que sont décidés et validés, par territoire, le niveau de sécheresse et donc les mesures nécessaires associées.

Ce classement, pris sous forme d’Arrêté Préfectoral, les fameux « Arrêtés Sécheresse », visent à distribuer la ressource en eau disponible pour les milieux aquatiques et les usages prioritaires.

En fonction du niveau de sécheresse, la limitation voire l’interdiction totale de certains usages non prioritaires comme le lavage des voitures, des voiries, l’arrosage des jardins, des espaces verts, les prélèvements d’eau dans les rivières, le remplissage des piscines peut s’imposer... Des contrôles de la Police de l’Eau sont alors effectués et des sanctions peuvent être appliquées en cas de non-respect.

Il existe 4 niveaux de sécheresse auxquels correspondent des mesures de restriction :

  • Un niveau de Vigilance
  • Un niveau d’Alerte
  • Un niveau d’Alerte Renforcée
  • Un niveau de Crise

Le passage d’un niveau à un autre est acté par le comité de suivi sur la base d’indicateurs et de seuils de débits spécifiques à chaque rivière (Leysse, Sierroz, Albanne, Hyères, Tillet...) et à chaque période de l’année. Le suivi en continu des débits est donc une aide précieuse lors des prises de décision. 

Les mesures en cas de VIGILANCE©Préfecture de SavoieLes mesures en cas de VIGILANCE
Les mesures en cas d'ALERTE©Préfecture de SavoieLes mesures en cas d'ALERTE
Les mesures en cas d'ALERTE RENFORCEE©Préfecture de SavoieLes mesures en cas d'ALERTE RENFORCEE
Les mesures en cas de CRISE©Préfecture de SavoieLes mesures en cas de CRISE

Les sécheresses ne sont pas qu'estivales !

Malheureusement, avec l’évolution climatique, les arrêtés sécheresse, d’origine exceptionnelle, deviennent la norme : ne nous y habituons pas. Des évènements récents nous rappellent que les sécheresses ne sont pas qu’estivales :

  • En octobre 2018 et pour la première fois, le niveau maximum de Crise sécheresse a été atteint sur le bassin versant du lac du Bourget
  • En Hiver 2016-17 le niveau Vigilance sécheresse est déclenché en janvier après 40 jours sans pluie
  • Même phénomène au printemps 2020 lors du confinement

Si la prise d’un arrêté sécheresse est une réponse immédiate à l’urgence, le PGRE vise, quant à lui sur le long terme, à anticiper et adapter le territoire à l’évolution de la ressource en eau dans le contexte actuel et futur d’évolution climatique.

La ressource en eau est précieuse, préservons-la, partageons-la.
Chaque goutte compte.

Définitions

Arrêté préfectoral sécheresseAval et amontDébit minimum biologique d'un cours d'eauPGRE : Plan de gestion de la ressource en eau