Actualités

40 cm de montée des eaux du lac

La météo maussade de ce début d’été n’est pas sans effet sur le niveau du lac. Le cumul des précipitations des 15 premiers jours du mois de juillet a fait monter le lac de 42 cm au-dessus de son niveau estival habituel pour atteindre la cote de 232.19m le 19 juillet 2021.

Pourquoi une telle montée des eaux ?

Ce 19 juillet, le niveau du lac a atteint la cote de 232.19m. Un niveau jamais atteint depuis 1996 à cette saison !

Deux raisons majeures expliquent cette augmentation :

  • des crues successives les 13 et 16 juillet survenues sur les affluents du lac : Sierroz et Leysse,
  • le Rhône, en crue également, qui ne permettait pas d’évacuer le « trop plein » du lac via le canal de Savières.

Plus schématiquement, il rentrait plus d’eau dans le lac qu’il n’en sortait !

Photos prises par la webcam d'Aix-les-Bains Riviera des Alpes, au Bourget-du-Lac©Cisalb
Photos prises par la webcam d'Aix-les-Bains Riviera des Alpes, au Bourget-du-Lac

Vers une diminution progressive

La Compagnie Nationale du Rhône, qui gère les vannes de régulation du niveau du lac au barrage de Savières, laisse à présent sortir progressivement les eaux du lac du Bourget vers le Rhône. La contrainte d’un niveau de Rhône élevé dû à un apport important du lac Léman (celui-ci étant monté également de près de 40 cm) induit un temps plus long vers un retour à la normale.

Il faudra donc encore patienter quelques jours avant de retrouver le niveau d’été « habituel ».

Suivi du niveau du lac dans l'Observatoire de l'écologie©Cisalb
Suivi du niveau du lac dans l'Observatoire de l'écologie

Vers des niveaux bas aussi…

Ces variations du niveau du lac nous rappellent que la cote du lac varie en fonction des précipitations : dès qu’il pleut significativement, le lac monte.

Si ce fonctionnement est naturel, il n’en va pas de même pour les niveaux bas du lac.

Depuis la mise en place du barrage de Savières en 1985, le niveau du lac ne descend plus, en été, sous sa côte plancher de 231,77 m. C'est pourquoi on n’observe plus les baisses (parfois significatives) antérieures aux années '80.

Or, ces niveaux d’étiage sont essentiels pour la bonne vitalité des roselières du lac qui en profitent pour se régénérer. C’est pour cette raison que le CISALB a conduit, en lien étroit avec la CNR, la première baisse exceptionnelle du niveau du lac à l’été 2017.

La prochaine opération aura lieu, si la météo le permet, dans un peu plus d’un mois et débutera le 1er septembre.

Mémard, le 25 septembre 2017©Cisalb
Mémard, le 25 septembre 2017

Vous aussi, suivez in situ le niveau du lac !