Le chantier de l'Hyères 2021-22

Dans la poursuite de ce qui a été fait sur la Leysse entre 2014 et 2018, l’Hyères fait à son tour peau neuve.
En effet, le CISALB a entamé cette nouvelle tranche de travaux, avec les mêmes objectifs que pour la Leysse, à savoir rendre la rivière plus sûre et plus vivante.

1 chantier, 2 objectifs

Comme pour la Leysse, le projet vise d’une part à protéger le territoire contre la crue centennale de l’Hyères (crue qui a 1 chance sur 100 de se produire chaque année) et d’autre part profiter de cette intervention pour restaurer l’écologie de la rivière en travaillant sur l’espace rendu à la rivière, la biodiversité, l’attractivité du lit pour les poissons.

Rendre la rivière plus sûre 

Aujourd’hui l’Hyères n’est pas en mesure de laisser passer la crue centennale car :

  • La taille du lit n’est pas assez grande et des débordements sont à craindre.
  • Les digues ne sont pas en état pour supporter la pression de l’eau de par leur constitution et leur ancienneté. Dès une crue décennale les digues peuvent potentiellement rompre.

Pour permettre le passage de la crue centennale en toute sécurité, il faut agrandir le lit et refaire les digues.

  • Pour agrandir le lit, il faut supprimer le seuil de Charrière neuve (ouvrage artificiel qui créé une chute d’eau).  Les réseaux d'eau et d'électricité qui y passaient seront déplacés. 
  • Agrandir le lit c’est aussi l’élargir. Ainsi tout l’espace qui pourrat être inclus entre les berges et les digues sera exploité.
  • Lors d’une crue, la force de l’eau est très élevée, il faut donc renforcer les berges et le fond avec des rochers qui viendront constituer une carapace capable de résister à la force des eaux.

Rendre la rivière plus vivante

Aujourd’hui l’espace dont dispose l’Hyères, la proximité des digues et l’état des berges ne permettent pas de laisser se développer la végétation (la trame verte).

Le chantier va dégager des espaces, réduire les longueurs de digues, permettant l'installation d'une végétation dense, diversifiée et adaptée au milieu aquatique (tout en conservant la capacité d’écoulement de la crue centennale).

Le fond du lit est relativement monotone, peu diversifié et peu attractif pour les poissons. Le projet va  diversifier le fond de la rivière avec des troncs, des blocs, des caches offrant  aux différentes espèces  des espaces adaptés. La suppression du seuil de Charrière neuve permettra la montaison des poissons (dont la truite lacustre), actuellement impossible.

Ces aménagements nécessitent le déplacement de la piste cyclable pour donner plus d’espace à la rivière. Ainsi, lors de sa reconstruction, la piste sera élargie d’un mètre portant la bande roulante à 4 mètres (au lieu de 3 actuellement) pour un usage plus confortable de cet axe très emprunté.

10 mois de chantier répartis entre août 2021 et novembre 2022

Fin de l'été 2021

  • Déboisement de la végétation pour permettre les travaux. Ce déboisement est réalisé à cette période afin de limiter l'impact sur la faune (période rendue obligatoire par arrêté préfectoral). Il est limité au strict minimum pour la bonne réalisation du chantier. TL'objectif est de conserver un maximum de végétation.

1ère quinzaine de septembre

  • ENEDIS interviendra dans l’Hyères pour installer ses nouveaux câbles, en prévision du démontage du seuil de Charrière neuve. Les câbles seront installés plus profondément pour permettre l’approfondissement du lit, conséquence de la suppression du seuil.

Septembre-octobre

  • La partie aval de l’Hyères va être aménagée avant une mise au repos du chantier pendant la phase hivernale afin de préserver la reproduction de certaines espèces de poissons notamment.

Mai-Novembre 2022

  • Reprise du chantier.
  • Suppression du seuil de Charrière neuve (tronçon 3) et aménagement des tronçons 1 et 2.

Une piste cyclable fermée par période

Le chantier impose la fermeture de la piste cyclable pour des raisons techniques et de sécurité. Une déviation est mise en place.

  • La piste est fermée une première période du 25 aout 2021 au 30 novembre 2021,
  • Puis une seconde période en 2022 pendant l’intervention entre le pont des Chevaliers tireurs et la passerelle Armand Challes.

Tout est mis en œuvre pour impacter le moins possible le fonctionnement de la piste cyclable.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • 

Les 4 tronçons du chantier©Cisalb
Les 4 tronçons du chantier

Le chantier détaillé par tronçons

Tronçon 1 - rue de la Digue

L’AMONT DU PONT D’HYÈRES - 530 m

Les arbres en rive droite sont conservés. La digue en rive gauche est renforcée sur 150 mètres en amont du pont d’Hyères par un mur en enrochements qui vient tenir le talus et permettre le passage de la crue centennale.

Puis sur 450 mètres, la végétation le long de la rue de la digue fait l’objet d’une gestion afin de conserver un maximum d’arbres en ne supprimant que ceux pouvant présenter un risque pour la digue. Le fond de la rivière est restauré pour mieux accueillir les poissons et rendre la rivière plus vivante.

©Cisalb

Tronçon 2 - rue de Belledonne

DU PONT D’HYÈRES AU PONT DES CHEVALIERS TIREURS - 270 m

La section de la rivière est augmentée en rive gauche. Les deux berges sont renforcées par des enrochements. En rive droite, elle est renforcée uniquement au pied des arbres existants.

En rive gauche, la berge est entièrement refaite. Les arbres en rive droite sont conservés. L’ensemble de la rive gauche est revégétalisé par des arbres en berge et des boutures de saules dans les enrochements. Le lit de la rivière est diversifié pour améliorer la vie aquatique.

©Cisalb

Tronçon 3 - le long du cimetière

ENTRE LE PONT DES CHEVALIERS TIREURS ET LE SEUIL CHARRIÈRE NEUVE - 530 m

La section de la rivière est augmentée par l’abaissement du fond du lit et l’élargissement en rive gauche. L’abaissement du lit est rendu possible par la suppression du seuil (chute d’eau). Les deux berges sont renforcées par des enrochements.

En rive droite, les enrochements sont mis au pied des arbres existants.Les arbres en rive droite sont conservés.

En rive gauche, la berge est entièrement refaite. La suppression du seuil permet la remontée des poissons dont les truites lacustres du lac du Bourget.  L’ensemble de la rive gauche est revégétalisé par des arbres en berge et des boutures de saules dans les enrochements.

La rivière est restaurée pour la rendre plus vivante.

©Cisalb

Tronçon 4 - Confluence avec la Leysse

ENTRE LE SEUIL DE CHARRIÈRE NEUVE ET LA LEYSSE - 430 m

Une nouvelle digue est construite en retrait de l’ancienne car cette dernière n’est pas résistante aux fortes crues.

Entre le sommet de la berge rive gauche de l’Hyères et la nouvelle digue, les arbres existants sont maintenus et de nouveaux arbres et arbustes sont plantés.

Des travaux de génie écologique sont réalisés dans le lit de la rivière pour rendre l’Hyères plus vivante et plus attractive pour la faune aquatique et notamment les truites de lac.

©Cisalb
L’intervention va permettre de rendre plus sûr et plus vivant 1,8 km de cours d’eau, 650 m de digue sera reconstruite ou renforcée

Définitions

Crue centennaleLa trame verte et bleue

Le chantier en chiffres


• Coût : 3,5 millions € dont 1 400 000€ (État), 1 330 000€ (Agence de l’eau), 770 000€ (CISALB)
• 700 habitants et 2 100 emplois protégés contre la crue centennale
• 21 millions € de dégâts potentiels évités
• 10 mois de chantier