Le hameau de Saumont protégé contre les crues

Dans la nuit du 28 au 29 juillet 2013, près de 100 mm de pluie s’abattent sur la Chautagne. Le torrent de Saumont charrie des blocs énormes qui viennent se bloquer dans le pont de la RD 991. L’eau passe par-dessus la route départementale et inonde la Cave coopérative et d’autres bâtiments situés aux alentours.
En août 2016, la commune, alors maître d’ouvrage, mandate le service Restauration des terrains en montagnes (RTM) pour étudier les solutions techniques permettant de protéger le hameau. Une première tranche de travaux - la création d’une plage de dépôts - est inscrite à la programmation des travaux conduits par le CISALB. Les travaux débutent en juin 2019 et se terminent en août 2019.
Crue du 29 juillet 2013©CisalbCrue du 29 juillet 2013
Crue du 29 juillet 2013©CisalbCrue du 29 juillet 2013

Implantation de la plage de dépôts

L’objectif est l’aménagement d’un dispositif capable de stocker temporairement les corps flottants et gravats charriés lors des crues du torrent et de limiter ainsi très fortement les risques d’engravement et d’inondation des biens situés en aval.

La plage de dépôt comprend :

  • un ouvrage principal de filtration des crues,
  • une zone de stockage temporaire avec un accès permanent
  • et un court renforcement du lit du torrent à l’aval immédiat, pour éviter son érosion.

Très rapidement, le RTM trouve la seule implantation répondant à tous les critères requis, notamment une emprise offrant un volume de dépôt suffisant et un accès pour l’entretien de la plage de dépôts : la plage de dépôts est implantée en bordure d’une épingle de la RD55, en remontant 320 m depuis le giratoire de RD 911.

Les travaux de l’été 2019

La première étape a été de dégager le terrain par des engins de terrassements.

La semelle

Support desfuturs murs latéraux, elle a été coulée en béton armé :

  • Longueur transversale à l’écoulement de 6 m
  • Longueur dans le sens de l’écoulement de 3,70 m
  • Epaisseur de 0,5 m

Pour une meilleure stabilité, elle a été conçue avec un débord de 1 m à l’arrière des murs latéraux.

Les murs latéraux

En béton armé, ils ont été ancrés dans la semelle. D'une épaisseur de 0,5 m, ils présentent une hauteur totale de 4,15 m, laissant ainsi au droit de la grille, un passage possible pour la crue de 1,30 m au-dessus de la dernière barre. En pied, le mur présente une longueur suivant l’écoulement de 3,2 m ; en sommet cette longueur se réduit à 1,5 m.Pour fermer complètement le profil en travers du lit, l’ouvrage se prolonge jusqu’aux berges par des enrochements maçonnés.

Le grille de l'ouvrage

  • Hauteur totale de filtration : 2,5 m
  • Largeur : 3 m

Cinq barres ont été totalement intégrées dans les murs de soutènement latéraux. La fonction de filtration est assurée par cette grille constituée de barres métalliques horizontales laissant un espace libre entre elles de 0,35 m environ.

Un radier de protection

En pierres partiellement bétonnées (2/3 de l’épaisseur), il a été installé sur la partie centrale de la semelle soumise aux agressions des écoulements.

Coffrage pour couler le béton©CisalbCoffrage pour couler le béton
Décoffrage des appuis de l'ouvrage©CisalbDécoffrage des appuis de l'ouvrage
Ouvrage terminé vu de l'aval©CisalbOuvrage terminé vu de l'aval
Ouvrage terminé vu de l'amont©CisalbOuvrage terminé vu de l'amont

Définitions

RTM EngravementPlage de dépôtsAval et amont